Taramea Huira'atira - Autopsie d'un cadavre pas mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

23042011

Message 

Taramea Huira'atira - Autopsie d'un cadavre pas mort




Procès des emplois fictifs
Chantages au logement, chantages à l'emploi, intimidations, corruptions, ...

La dissection d'un réseau maffieux

15 ans pour arriver à ouvrir ce procès-là, il est donc forcément "très gênant".



La pieuvre a de nombreux bras.
Ce procès examine celui du "recrutement".
Une centaine de prévenus, on se croirait dans un procès italien du temps de la "loge P2", les vitres pare-balles en moins.

15 ans de procédures fallacieuses, d'appels et de contre-appels.
Le révisionnisme de la défense est tellement fort qu'il lasse et embrume les mémoires mais s'il est aussi fort c'est bien parce que cette affaire est l'une des plus précises sur le fonctionnement intime de notre maffia locale pendant plusieurs décennies et cette maffia est toujours au pouvoir aujourd'hui ...

Heureusement qu'il reste des sites Internet où l'information n'est pas réservée à ceux qui peuvent la payer parce que sinon le contenu de ce procès serait confidentiel.

Or, il nous révèle que le SAP (Service des Affaires Polynésiennes, Système d'Asservissement des Petits en fait) était composé d'au moins 140 personnes, en emploi cabinet pour beaucoup (=> argent public), recrutés uniquement par le parrain et dont le travail consistait à recruter des "militants" Tahoera'a en échange d'un logement et/ou d'un emploi à condition que le "profil" du demandeur agrée, en personne, au seigneur suprême qui, bien sûr, n'est au courant de rien comme d'habitude.

L'excellent article de Tahiti Presse est plus éloquent que celui de Tahiti Infos mais ce dernier montre bien les verres fumés de l'avocat de Flosse qui ne voit toujours pas "de clientélisme dans ce dossier" :
"Vous avez l'air d'insinuer que ces agents profitaient de leur emploi pour recruter au Tahoeraa. Je m'inscris totalement en faux contre ces accusations", affirme avec virulence le sénateur à la barre. "Je n'accuse personne", corrige la juge, "Je donne lecture des dépositions de certains agents du SAP qui ont affirmé le contraire."
...
"C'est comme si on reprochait à Lionel Jospin les 35 heures parce qu'il a réussi à s'attirer les bonnes grâces de l'électorat. C'est un peu la même chose ! Il n'est pas démontré du tout que ces agents du SAP aient tenté de favoriser un électorat politique donné" affirme l'avocat.
Pathétique, gros, ridicule, grossier, insultant, comme toujours.

Les années de plomb sont derrière nous mais leur auteur a sa place en prison, pour longtemps, son argent est toujours celui volé au pays.
Il est libre ... et sénateur !

La menace est toujours là, le bordel innommable dans lequel le pays s'enfonce chaque jour un peu plus, l'incompétence, la veulerie et l'arrivisme maffieux de nos élus encore actuels - tous partis confondus - est son œuvre majeure, après sa fortune personnelle acquise sur détournement de fonds publics permettant aujourd'hui de payer ces avocats sans état d'âme mais quand même un peu limités pour trouver une ligne de défense crédible tellement le monstre anti-social mis à l'index ici est énorme.

Il est obligatoirement très difficile et très long de guérir un pays entier d'un pareil cancer social.

D'autant plus difficile et long que le vieux centre de la tumeur n'est toujours pas retiré du corps social, qu'il continue d'émettre des métastases partout, que par son existence politique même il entretient les lambeaux de la tumeur passée, qu'il contamine les jeunes tissus sains, quand il ne les tue pas, au point que la corruption et le vol du nuna'a sont des comportement considérés comme normaux dans tous les partis, toutes les grosses entreprises et presque toutes les entreprises moyennes !

La grande question, pour moi, est "Comment la République Française a-t-elle pu aussi longtemps et peut-elle encore tolérer un totalitarisme maffieux aussi vaste en son sein ?" autrement dit "Sommes-nous français, même de seconde zone ?"
Ok, Chirac, JPK, tout ça, mais quand même, c'est énorme et ce n'est pas avec un n-ième changement de loi électorale que le pays va guérir de ce cancer social-là.


Mouammar Kadhaflosse, avec sont avocat, s'adresse au tribunal : "Tout est faux !"

Il n'y a pas de Démocratie sans Justice.
Il n'y a pas de Justice sans lois propres.
Il n'y a pas de lois propres sans élus propres.
Le serpent se mord la queue, le pouvoir est trop central, trop hégémonique.

Les lois fondamentales sur les élus ne devraient pas être rédigées puis votées par les élus

mais l'être par la Justice puis expliquées puis validées par le peuple entier.

Avec moins de 300.000 polynésiens, c'est parfaitement faisable, facile.

TOUS DEHORS !

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad


Dernière édition par Mimi mato le Mar 3 Mai - 5:15:50, édité 1 fois
avatar
Mimi mato

Messages : 292
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Taramea Huira'atira - Autopsie d'un cadavre pas mort :: Commentaires

avatar

Message le Ven 29 Avr - 21:39:39 par Mimi mato

Le bras syndiqué de la pieuvre est passé aux aveux hier :

ATP - 28 avril :
Procès des emplois dits fictifs :
'Les leaders syndicaux étaient des agents doubles'
J'aime beaucoup le "étaient" ...

J'aime beaucoup la candeur de ces taramea expliquant au juge "comment ça marche ici" :

1- Le présentement sénatueur Sandras, ex dirigeant du A Ti'a i mua :
''Hiro Tefarere avait été interpellé et incarcéré. Au total, sept responsables du syndicat ont été incarcérés. J'ai dû rebâtir A Ti'a i mua sur des cendres'', dit-il, démontrant ensuite que par le biais de ce contrat cabinet, en tant que conseiller auprès du président Flosse, il a apporté ''sa contribution à l'édification de relations sociales durables en Polynésie française''.
"Des relations sociales durables", c'est le mot "sociales" qui me plait le plus dans la bouche de ce maffioso.
7 responsables incarcérés, pourquoi déjà ? Pour avoir foutu le feu au pays de façon à renforcer la résignation+soumission de la population ?

2- Cyril Legayic, le présentement secrétaire général de la Confédération des syndicats indépendants (sic!) de Polynésie (CSIP) :
''Certes, j'ai été détaché, mais cela ne m'a pas empêché de fouler le macadam. En tant que leader syndical, et si des dispositions sont prises à l'encontre des salariés, je me lève et je mène le combat '', plaide le secrétaire de CSIP qui avoue à la barre avoir sollicité le renouvellement de son contrat auprès de Gaston Flosse, et ce, à plusieurs reprises au fil des années.
Là, c'est le mot "indépendants" qui me plait le plus : Il fallait lire "indépendants des travailleurs" ...

3- Jean-Marie Yan Tu, présentement secrétaire général de A Tia I Mua,
s'est vu octroyer un contrat à durée indéterminée en mars 1997, avec un salaire de 303 000 Fcfp par mois grâce à l'intervention de Bruno Sandras auprès du président Flosse.

Me Antz, l'avocat de Jean-Marie Yan Tu, explique que les syndicats n'ont pas d'argent et que ''le système'' était une aubaine.
Le mot "aubaine" vaut son pesant de ... moni.
Un compérage total.
"pas d'argent" (sic) : Quand tu sais que le Galenon émarge actuellement dans les 900.000 pour "défendre ses travailleurs", comment ne pas avoir envie de les tuer ?

Demain : Dissection d'une partie du tentacule médiatique.

C'est le procès d'une maffia toujours opérationnelle.



Trois gros cochons dans une porcherie surpeuplée.


Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad


Dernière édition par Mimi mato le Mar 3 Mai - 5:18:25, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Avr - 2:42:32 par Substance

Ben oui, "relations sociales durables", ça fait un moment que la situation de détresse sociale dure.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Avr - 4:06:26 par Poerani

çà alors tu n'as pas regardé le mariage du prince William ? Tu préfère jouer avec les gros cochons et leurs maisons en lingots d'or ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 30 Avr - 4:41:41 par Mimi mato

Même les quotidiens "papier" en parlent :


Bon, eux, ils restent focalisés sur l'APF mais ils y font quand même allusion, dans les faits divers et les accidents du travail :


clown


Dernière édition par Mimi mato le Mar 3 Mai - 5:20:00, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 1 Mai - 3:05:31 par Mimi mato

Les journaux du jour (à comparer avec les originaux, cf. leurs sites pig ) :

Les Poubelles (Super-tought de refaire leur texte ...) :


La Repêche (l'immeuble en photo est le 28 Bd St Germain ...) :

Voir aussi Les Nouvelles Calédoniennes du 13 février 2006 : C'est beau l'emphase ... et la connerie.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 4 Mai - 11:28:19 par Mimi mato

Après les détournements de salaires au profit de la radio du parti et les emplois communaux de Papeete payés par les autres communes, en parfaite connaissance de cause de ces "purs" qui nous bassinent sur "l'efficacité" et le "dévouement à la population" aujourd'hui mais qu'on voit passer à cette même barre (Michel Buillard, Jean-Christophe Bouissou, etc.) c'est au tour du personnel de maison et du snack de sa femme que Justin Arapari a payés avec l'argent de l'Assemblée au temps où il en était le président.
Un snack forcément très rentable ainsi, n'est-il pas ?


C'est dans l'ordre des choses puisque le début de la semaine dernière nous avait montré qu'il en était (est encore?) de même chez notre parrain+sénateur mais, lui, pour l'instant, ne fait pas tenir un self à sa titulaire officielle. On sait qu'elle préfère les fleurs ...

Quand on sait que ce même Justin Arapari a déjà été condamné avec Henri Flohr pour détournements de fonds publics lorsqu'il était à la SETIL et que cette "pratique" parfaitement maffieuse était générale chez les taramea du Parti du temps de sa "grandeur", on comprend qu'il s'agit là d'une petite partie émergée d'un monstre tentaculaire qui a parasité et parasite encore chaque île habitée de Polynésie, qu'une recherche même superficielle sur ces "ex" qui "gouvernent" encore en ramènerait au moins autant au grand jour.


Le but de la pieuvre est de contrôler toutes les ressources pour les détourner au seul profit de ses cadres tout en s'assurant de la docilité la plus complète de ceux qui en sont spoliés par tous les moyens, dont la force lorsque les chantages ou les lois "bidouillées dans leur intérêt" ne suffisent plus (cf. JPK).

On n'est pas sortis ... et on a de la chance d'avoir une justice qui soit maintenant un peu moins inféodée qu'à la grande époque de notre "très démocrate" dictateur maffieux. Ceci dit, j'attends de voir les sanctions qui seront réellement prises avant de pavoiser : Les lois appliquées maintenant contre eux ont été faites par eux ...

Oui, vraiment,
Evil or Very Mad les bandits en prison ! Evil or Very Mad
Twisted Evil TOUS DEHORS !
Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum