Raison d'état - L'assassinat de Jean Pascal Couraud dit JPK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10092010

Message 

Raison d'état - L'assassinat de Jean Pascal Couraud dit JPK





Raison d'état - L'assassinat de Jean Pascal Couraud dit JPK
Une vérité qui dérange, version barbouzes farani et maffia polynésienne.


  1. Un buzz cette semaine sur une vidéo presque lénifiante titrée JPK, un journaliste dans la Flosse commune qui non seulement ne nous apprend rien qui ne soit déjà officiellement reconnu mais qui "oublie" le plus gros poisson ferré par JPK avant son meurtre, le compte japonais de Jacques Chirac.

  2. Un reportage intitulé JPK, l’homme qui faisait trembler Tahiti, diffusé par Canal + sur tout son réseau ce lundi 6 septembre 2010 au soir, sur tout son réseau sauf ... sur Canal + Polynésie.

Pourquoi ?

Rappel des faits :

Le fil des évènements est toujours en ligne sur le site du Comité de soutien à JPK et, toujours disponibles sur celui du mensuel Tahiti Pacifique Magazine, L'article de 2007 qui lui a suscité un procès et un dossier complet à janvier 2009 (TPM n°213).

En résumé-synthèse :
  • 11 nov 1996 : Compte bancaire ouvert au nom de Jacques Chirac à la Tokyo Sowa Bank, en 1992 (source : DGSE)

  • Mai-Juillet 1997 : Préparation de la mise en place de la cellule d'écoutes du GIP par un agent de la DGSE, André Yhuel.

  • 31 mai 1997 : Cambriolage du cabinet de Maître Desarcis, par les services de la Présidence du Gouvernement de Polynésie, avec la complicité de l’épouse de Me Desarcis en instance de divorce.

  • Juillet 1997 : Arrivé en Polynésie de Félicien Micheloni, ex-agent DGSE, à la demande de Yhuel.

  • Août 1997 : Cet ancien collègue de Yhuel, recrute, forme et équipe des agents basés au sein la flottille administrative au port de Papeete pour effectuer des filatures et de l’espionnage. Pendant ce temps, l’ex-épouse de Me Desarcis vend à Yhuel, pour 400 euros, une note relative aux dossiers de Gaston Fosse.
    Pour des raisons tenant à sa sécurité, Me Desarcis a effectué deux ou trois copies de ce document qu’il remet à des proches. JPK, qui collabore étroitement avec Me Desarcis sur plusieurs dossiers, possède un exemplaire de cette note et en connaît parfaitement le contenu.

  • Juillet+Août+Septembre 1997 : JPK poursuit ses investigations sur les dossiers impliquant Gaston Flosse. Il s’intéresse notamment à l’achat d’une propriété par son épouse dans l’île de Raiatea. Il met en cause à la fois les conditions d’obtention d’un prêt accordé pour financer cet achat, et l’octroi de certaines autorisations administratives lors des travaux d’aménagement qui semblent relever d’un délit d’ingérence.
    Il donne mandat à Me Desarcis pour déposer plusieurs plaintes à son nom dans ce dossier.

  • Novembre 1997 : S.W., M. et V. tous trois agents du SED, commencent la filature de JPK. Il est suivi et surveillé à son domicile, à son bureau, et durant ses déplacements professionnels (un témoignage extrêmement précis de S.W. sur ce sujet figure dans le dossier d’enquête). Ils rendent compte de la filature à Micheloni. A cette époque, le SED compte environ dix personnes basées au sein de la flottille administrative et placées sous l’autorité de Micheloni.

  • Dernier trimestre 1997 : Jean-Pascal Couraud mentionne de plus en plus fréquemment le fait qu’il se sent suivi et menacé. Il raconte qu’il a réussi à identifier un agent des services secrets qui était venu le rencontrer, et qui était par ailleurs un ancien camarade d’école.

  • 15 décembre 1997
    • 15h30 – 17h00
      JPK se rend et est très probablement interrogé une première fois par une équipe de la flottille administrative en présence de leur chef. Il ressort libre et regagne son domicile.
    • 21h00 – 23h00
      JPK est enlevé à son domicile. Il est à nouveau interrogé par une équipe de la flottille administrative, à bord puis au large dans le chenal. Son corps ne sera jamais retrouvé.
Premier mort
  • 2002 : Firmin Hauata, un homme dans la force de l’âge décède d’une “crise cardiaque” aux îles Tonga, lors de la reconstruction par le GIP d’une école détruite par le cyclone Wace sur l’île de Vava’u. Il est cité dans la lettre-testament de Vetea Cadousteau retrouvée chez Flosse en 2008 dans une enveloppe craft, avec un RIB et un petit mot demandant "rendez-vous" pour un tiers dont le nom m'est encore inconnu. Cette lettre livre 4 noms comme constituant le commando-tortionnaire au milieu du chenal entre Tahiti et Moorea : Tutu Manate, Tino Mara, Firmin Hauata et Vetea Cadousteau, aux ordres de Rere Puputauki Sr alors chef du GIP et qui aurait donné l'ordre de "le couler" plutôt que d'appeler l'hôpital, vu l'état de JPK au moment de l'appel. (cf. Le Point - 22 janvier 2009)
    Ce testament sera, évidemment, considéré comme un faux...
Deuxième mort
  • 21 Janvier 2004 : Vetea Cadousteau est retrouvé mort au fond de Faaone. A l'époque, cette mort n'a pas été considérée comme suspecte même si, polynésien parti relever des pièges à cochons, il a été découvert au pied de la cascade Papeivi, nu et en chaussettes avec un hématome de 6 cm sur le crâne...
    Son ex-épouse a rapporté les doutes de la famille : Au moment de sa mort nous étions déjà séparés mais ses amis m'ont tout de suite dit qu'il y avait quelque chose de louche. Il s'était mis à lire la Bible et dormait avec un couteau sous son matelas. Il n'était pas tranquille, il était furieux contre le GIP dont il disait que ce n'était que de la magouille. (Le Point - 22 janvier 2009). Le rapport médical rédigé après la découverte du corps est transmis au juge Redonnet.
Troisième mort
  • 12 – 13 - 14 octobre 2004 : Vetea Guilloux, un ex-GIP, dénonce les filatures effectuées par le SED et la flottille administrative et accuse des salariés de la flottille administrative d’avoir assassiné JPK. Il a été le témoin des confessions de trois du commando. (cf. Le Point - 22 janvier 2009)
    Il est jugé pour dénonciation mensongère et calomnieuse et mis en prison, en 3 jours ...

  • Octobre – novembre 2004 : Vetea Guiloux fait appel de son jugement le condamnant pour déclarations mensongères et calomnieuses. Il sort de prison. La cour d’appel de Papeete ordonne un supplément d’instruction.

  • Décembre 2004 : Ne parvenant pas à rouvrir l’instruction de la plainte pour enlèvement et séquestration déposée en janvier 1998 suite à la disparition de Jean-Pascal, sa famille dépose plainte contre X pour assassinat et complicité d’assassinat.

  • Mars 2005 : Un procès-verbal de gendarmerie daté du 21 février 2005 est remis à un journaliste de Libération. Les déclarations de Vetea Guilloux concernant la cellule d’espionnage qui existait au sein de la Présidence du Gouvernement, et qui travaillait avec du personnel de la flottille administrative (devenu ensuite GIP), sont confirmées (consulter le PV).

  • 19 juin 2007 : Me Desarcis témoigne devant le juge d’instruction du fait que JPK disposait d’un exemplaire de la note écrite qu’il avait rédigée en 1997, mentionnant des mouvements financiers au bénéfice d’un compte ouvert au nom de Jacques CHIRAC.

  • 3ème trimestre 2007 : Le juge d’instruction Philippe Stelmach émet un avis de fin d’instruction de la plainte pour assassinat et complicité ...

  • Septembre 2008 : La police trouve, au domicile de Flosse, « une confession non signée, mais attribuée à Vetea Cadousteau, ancien membre du GIP » dans lequel Cadousteau affirmerait avoir assassiné Couraud sur ordre, après torture. Selon ce témoignage, JPK aurait été torturé puis noyé, son corps attaché à des blocs de béton. (Rue 89)

  • 3 février 2009 : En réponse à l'article TPM de janvier 2007 (n°189) intitulé Oui, JPK a bien été assassiné !, le parquet a porté plainte, ce qui est jugé à Paris et rapporté par Rue 89 en mai puis en juin. Le glauque perdure puisqu'il est condamné.

  • 9 février 2009 : Selon le Journal du Dimanche, la lettre découverte au domicile de Gaston Flosse où Vetea Cadousteau y écrivait être persuadé d'être tué pour avoir participé à l'assassinat de JPK, serait un faux fabriqué par un gendarme polynésien, Georges Pater, "un garçon un peu exalté" qui a pris contact avec Vetea Guilloux lui expliquant qu'il était, lui, Pater, mandaté par Sarkozy pour nettoyer l'île de toute la chiraquie, et que son témoignage sur l'affaire JPK allait l'aider. La confession de feu Cadousteau serait un simple décalque des dires de Guilloux. (ATP - 9 février 2009) Le dossier de Tahiti Pacifique Magazine (TPM) sort à ce moment-là (TPM n°213).

  • 9 septembre 2010 : L'éteignoir fonctionne jusqu'à ces jours-ci avec la vidéo lénifiante de DailyMotion dont le but d'étouffer les vagues est évident et, surtout, la censure passagère du reportage de Canal+ sur son antenne de Polynésie, reportage que je n'ai pas vu mais que j'espère bien voir un jour.
avatar
Mimi mato

Messages : 292
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Raison d'état - L'assassinat de Jean Pascal Couraud dit JPK :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 16 Sep - 4:11:17 par Mimi mato

J'ai, finalement, réussi à voir le reportage en le téléchargeant sur Megaupload (fichier JPK.mov, taille 697 Mo, durée une petite heure, utilise des codecs absents par défaut chez moi en tout cas)

Merci Lolo !

Il reprend ce qui est ci-dessus, on y voit même JPK et Vetea encore vivants.
C'est sans scoop mais avec pas mal de documents probants.

J'en suis sorti avec ce sentiment de chape de plomb qui nous écrase encore, entre nos 57 imbéciles en train de tout casser, bien à l'abri-coincés dans leurs bulle dorée, et la complicité flagrante de la justice pour étouffer l'assassinat.

Preuve formelle de la situation maffieuse qui préside en Polynésie sous une ineffable et inévitable orchestration parisienne ...

Oui, lourd.

L'épreuve suivante qu'ils nous veulent est l'oubli mais comment pourrions-nous oublier ça ?
La métropole a-t-elle pu oublier l'affaire Dreyfus ou l'affaire Seznec ? Non !
Pour nous, ici, c'est pareil.

Le plus difficile est de voir, à côté de nous, les assassins impunis et le séna-tueur toujours sénateur, toujours libre, toujours riche, toujours nocif, ayant même élargi sa nocivité à l'échelle du pays entier qu'il déstructure et parasite aussi méthodiquement qu'au début malgré l'aura sulfureuse qui l'entoure depuis un moment et désormais, les 56 autres se montrant parfaitement complices, parfaitement idiots.

Le plus insultant est de voir les représentants de la Justice toujours aussi expéditifs pour condamner à mort le chien du maître pervers à la place du vrai responsable, toujours aussi complices quand il s'agit de laisser courir les grands assassins, grands voleurs, grands salauds.

Je ne sais pas où nous allons mais ce n'est ni vers la démocratie, ni vers la Justice, ni vers le développement.

Tous dehors !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 21 Sep - 17:47:47 par Mimi mato

Il semble bien que l'air du temps soit à un refus de l'oubli et à une attaque contre la raison d'État :
Tahiti Presse - Un livre anonyme sur la disparition de JPK sort jeudi en métropole

L'anonymat des auteurs montre que l'affaire est encore dangereuse, ce qui est logique puisque la Justice n'a pas mené son travail jusqu'au bout lorsqu'elle a été en mesure de le commencer normalement.
Dans les autres cas et vu ce que font actuellement les assassins survivants et leurs commanditaires, ...

Il est par moments insoutenable d'être citoyen, ces moments où on réalise que des assassins s'enrichissent et tuent avec de l'argent public détourné ou racketté au privé.

Démocratie, où es-tu ?

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 2 Nov - 17:11:41 par moa

Bonjour
imagine un instant que celui qui est désigné par une certaine presse de bas niveau, ne soit en rien dans la disparition de jean pascal.
que pourrais tu rajouter a ton petit post.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 2 Nov - 19:29:50 par Mimi mato

C'est ça, et si ma tante en avait on l'appellerait "mon oncle".

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 3 Nov - 3:13:20 par moa

réponse facile, et dépourvu d'intelligence, facile de lancer des accusations en l'air et d'apporter une telle réponse.........

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 3 Nov - 3:33:59 par Mimi mato

Ça fait 1 partout.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 3 Nov - 10:28:17 par moa

ouai, et pourtant il semblerait qu'au niveau justice, la réalitée soit tout autre que celle invoquée par certains journaleux et il me semble que la piste Politique s'écarte de plus en plus........................

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 4 Nov - 6:04:52 par Mimi mato

étaye sinon c'est rumeur ou intox..........

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 4 Nov - 15:37:15 par moa

Réalitée.
Mais tout cela la famille le sait, d'où mon interrogation quand a leurs allégations mensongères sur la piste politique.

Il va être difficile d'expliquer la présence de l'homme a 01h du matin(tiens bizare plus personne ne parle de cela) au domicile de jp, cette histoire de lettre, cette histoire de mise en scène, la présence de la mêre, l'histoire de la voiture de l'homme cabossée (ça la mis en colère, souvenir souvenir)
le double langage de madame qui dis bien que jp était rentré,( elle s'est endormie sur le canapé et elle s'est aperçu de sa disparition en allant se coucher).......................................etc

on se demande comment une telle histoire a pù tenir debout pendant tant d'années

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 10 Nov - 5:55:31 par Mimi mato

C'est "marrant" cette thèse-là, c'est celle de Micheloni, le barbouze qui était le chef du SED et qui se confie au journal corse "24 Ore" comme le rapporte Les Nouvelles d'aujourd'hui :
Titre pouic-pouic s'il en est pour chapeauter de la fumée.

Tahiti Infos le reporte aussi, avec un titre tout aussi candide :
Je l'ai commenté ainsi sur leur site :

Je résume pour les mal-comprenants :

a) L'ex-chef du SED, homme aguerri aux techniques du "renseignement", c'est à dire de l'espionnage et de l'intox, est accusé d'avoir participé à la coordination d'un meurtre qu'il nie en pointant les premières personnes disponibles pouvant servir de coupables.
Surprenant, non ?

b) L'avocat qui a été cambriolé sur l'instigation de sa femme et, à en lire ses témoignages de l'époque, qui a préféré ensuite "se planquer en attendant que ça passe" à cause des menaces physiques dont il faisait l'objet et qu'il rapportait à l'époque (ça se comprend très bien) vient nous dire aujourd'hui, ci-dessus, c'est à dire à un moment où le contexte politique reste très menaçant pour tout témoin rapproché de JPK, que la théorie du meurtre familial tient plus la route que l'autre.
Tout aussi surprenant, non ?

A ce jour, Firmin Hauata, Vetea Cadousteau et Vetea Guillol sont morts brutalement dans des circonstances qui auraient au moins mérité un soupçon d'enquête mais qui n'ont fait l'objet d'aucune analyse judiciaire de terrain ou, à tout le moins, n'ont jamais été suivies de publication.

Tutu Manate et Tino Mara, également mis en cause par Vetea Guillol, sont toujours vivants et toujours aussi "réticents" à témoigner de près ou de loin.

3 morts sur 5 incriminés et dans les deux ans qui suivent la disparition de JPK, c'est quand même très rapide, lourdement suspect.

Il est également à noter que les "témoins à décharge" sont bien plus facilement médiatisés que ceux à charge et que les représailles contre les premiers n'ont rien à voir avec celles contre les seconds.

Je n'ai pas l'omniscience, l'obscurité qui entoure la disparition de JPK est réellement d'une opacité phénoménale, visiblement entretenue, mais de là à me prendre pour une bille, faut pas pousser.


Ça répond à tes remarques et ça ne signifie pas que cette contre-hypothèse ne doit pas être aussi scrupuleusement examinée que l'autre jusqu'à ce qu'on retrouve le cadavre ou des traces indubitables de ce qui lui est réellement arrivé.

En attendant, l'hypothèse du meurtre politique suivi d'un "ménage à la barbouze" reste de loin la plus plausible pour moi.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 13 Nov - 5:22:51 par Mimi mato

Les Nouvelles de Tahiti - 12 novembre 2010 :

INTERVIEW DE MICHELONI. Suite à l'interview de Félicien Micheloni, ancien membre de la DGSE et ancien patron de l'une des cellules du service d’études et de documentation (SED), paru dans Les Nouvelles mardi dernier, la famille de Jean-Pascal Couraud a souhaité s'exprimer hier dans un communiqué.

“Contrairement à ce que dit Félicien Micheloni, l'enquête a montré sans aucune contestation possible que le SED, dès sa création, avait effectivement fait de Jean-Pascal Couraud une de ses cibles prioritaires, tel que cela ressort de nombreux procès-verbaux d'audition des divers responsables et gens de ce service en charge de sa filature, du mois de novembre 1997 jusqu'à sa disparition le 15 décembre de la même année”, précise l'avocat de la famille Me Lau. Dans l'interview réalisée par le journal 24 Ore, Félicien Micheloni affirme n'avoir jamais filé Jean-Pascal Couraud. “Tout ce qu’on a appris sur la disparition de Jean-Pascal Couraud, c’est ce qu’on a lu dans la presse, et avec les contacts avec la gendarmerie que nous avions”, se défend l'ancien chef du SED.

Me Lau, le conseil de la famille de Jean-Pascal Couraud, ajoute : “l'enquête conduite avec efficacité par le juge Jean-François Redonnet se poursuit aujourd'hui normalement. Il nous paraît donc préférable de ne pas interférer avec le travail du juge et d'attendre les conclusions de l'instruction en cours”.
Dont acte.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 15 Nov - 12:01:32 par felicien

Bonjour Mimi

j'ai lu quelques commentaires diffamatoires à mon sujet sur d'autre sites, signé de la main de mimi mato. Dans le cas où des personnes où une personne voulant te faire du mal expédie des commentaires avec ta signature ne tien pas compte du petit message ci-dessous.

Par contre si ces petits messages viennent bien te toi, il serait intéréssant que tu post ces mêmes commentaires sur ton petit blog, je pense qu'un numéro IP ce n'est pas la mer à boire pour le trouver, et je pense également avec ce numéro IP de trouver la personne qui se trouve dérrière même si le profil est caché, ce n'est pas non plus la mer à boire
Je post donc sur ton blog une demande que nous classerons d'officiel pour que cesse les interventions de mimi mato à mon encontre, que dés reception du communiqué de mon avocat, j'aurais grand plaisirs à le trouver sur ce même Blog.
Et enfin que Mimi mato laisse faire la justice pour que celle-ci soit effectivement rendu comme il se doit
félicien

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 17 Nov - 18:38:19 par felicien

Monsieur Félicien MICHELONI réaffirme, si besoin était, son intention systématique de ne laisser se développer aucune instrumentalisation médiatique ou politique, de surcroit gratuite, sur sa personne et ceci dans quelques journaux que ce soit, entendant ainsi protéger son nom et son honneur.

Il tient par ailleurs à préciser qu’il n’ignore pas que la procédure est en cours d’autant plus qu’il a été amené à s’expliquer sur les fonctions précises qui lui avaient été assignées de la façon la plus officielle.

A ce sujet il a eu connaissance des déclarations sans lendemain qui, pour des raisons diverses, tendaient à se servir de lui, déclarations qui n’engagent que leurs auteurs.

Soucieux de laisser la justice faire son travail en toute sérénité et en toute indépendance, il se borne à préciser que dans le cadre des missions de renseignement qui lui étaient imparties la personne de Jean-pascal COURAUD n’avait pas été présentée comme « une cible prioritaire » sic…

Il souhaite, comme tous, que l’enquête se dirige dans les bonnes directions et que cette affaire s’écarte de toute récupération médiatico-politique.


[i]Cette réponse a été postée à TAHITIPRESSE comme un droit de réponse, là tu trouvée
............................ cyclops

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 18 Nov - 1:11:58 par Mimi mato

Bonjour Félicien,

Si tu es l'auteur des deux commentaires précédents tu es donc M. Micheloni. Le premier message laissait planer le doute.

Ce site n'a exercé, pour l'instant, aucune forme de censure puisque la Netiquette y a été globalement respectée et il n'en exercera pas tant qu'elle le sera.

Ici, si des commentaires d'autres sites semblent en relation avec tel ou tel sujet et que quiconque désire y faire allusion, il est très fortement conseillé soit de les recopier, soit de mettre un lien dessus : Il est toujours plus facile de débattre de quelque chose lorsque on l'a vu. Donc, si tu trouves diffamatoires des commentaires de Mimi Mato, ou autre, postés ailleurs, je t'invite, sauf - et en le précisant - si le faire pourrait gêner la Justice dans son travail, à les référencer précisément dans toute discussion ici et à y répondre en toute liberté, exactement comme pour toute personne voulant participer à mon site : Ce sera plus clair pour tout le monde, moi inclus. Pour l'instant je suis bien en peine de pouvoir saisir où et à quoi tu fais allusion en dehors d'ici.

J'ajoute, pour prévenir tout amalgame, que je n'ai pas de compte Facebook, Twiter ou autre, que ce site est le seul pour ce qui me concerne sous Mimi Mato, ce qui ne m'empêche pas de - légitimement - poster ailleurs comme tout un chacun (mais pas sur les sites de type de ceux ci-dessus puisque je n'y vais jamais).

Je précise que j'assume pleinement ce que j'écris, ceci pour répondre à ce qui semble voulu, si je ne me trompe, être une menace - je pense qu'un numéro IP ce n'est pas la mer à boire pour le trouver, et je pense également avec ce numéro IP de trouver la personne qui se trouve dérrière même si le profil est caché, ce n'est pas non plus la mer à boire - précédée d'une assertion se voulant méprisante, "ton petit blog".
D'une part j'utilise un pseudo comme l'immense majorité des internautes et ne m'en sépare publiquement que lorsque j'estime devoir prendre position en mon nom propre sur des choses me concernant personnellement, apparemment comme toi. Sous pseudo, donc, surtout pour éviter d'être tracé par les robots spammeurs pirates ou commerciaux mais ça ne signifie pas que je cherche à rester caché de tous mes interlocuteurs.
D'autre part je n'ai jamais eu de début de prétention quelconque concernant et l'aura et le rayonnement de mon forum.
Enfin, si j'ai commis une erreur quelque part, la moindre des choses serait de la préciser avec suffisamment d'exactitude pour être identifiable avant de me la reprocher, puis de la reprocher avec au moins autant de respect et de dignité que la-dite erreur en contient. La menace et l'insulte gratuite ouvrent rarement sur des dialogues constructifs.

Je peux comprendre ton agacement d'être mis sous les projecteurs actuellement et de t'en sentir agressé de toutes parts mais je ne t'ai ni obligé à prendre en charge le SED, ni surtout à accorder cet entretien-là à 24 Ore en pleine instruction judiciaire alors que tu as suffisamment d'expérience en communication pour avoir su avant qu'il allait provoquer toutes les réactions que tu dis déplorer maintenant, n'est-ce pas ?

Sur le fond, si ton but est réellement le même que le mien, c'est à dire ce qui vient en conclusion du communiqué de ton avocat et qui était déjà en gras dans ma réponse à "moa" juste au-dessus :
... ça ne signifie pas que cette contre-hypothèse ne doit pas être aussi scrupuleusement examinée que l'autre jusqu'à ce qu'on retrouve le cadavre ou des traces indubitables de ce qui lui est réellement arrivé.
alors laisse travailler la Justice en arrêtant de provoquer en public sur cette affaire, via 24 Ore ou autre, et ensuite en reprochant à la presse et à ce même public de réagir : Si tu dis vrai alors la Justice t'en donnera raison, normalement.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 18 Nov - 6:44:19 par Poerani

Bizarrement, je n'arrive pas à croire que ce soit ce monsieur Félicien qui s'exprime un peu partout... Quelque chose me dérange dans ces posts. Suspect

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 30 Déc - 21:48:29 par Mimi mato

Tahiti Infos se fait l'écho d'une nouvelle AFP reprise aussi par La dépêche de Tahiti - jeudi 30 décembre 2010 à 08H31.

Je recopie texto celui de La dépêche de Tahiti parce que leur "nouveau site" rend les informations inaccessibles au bout de 24 heures si on n'est pas abonné (en euro$) :
Avis défavorable de la CCSDN dans l'affaire JPK

La Commission Consultative du Secret de la Défense Nationale (CCSDN) a émis un avis défavorable à la déclassification de documents du ministère de la Défense dans le dossier de la disparition d'un journaliste à Tahiti (affaire dite JPK, ndlr) enquêtant sur un présumé compte de Jacques Chirac au Japon.

Cet avis daté du 16 décembre est paru jeudi au Journal officiel. Il revient maintenant au ministre de la Défense Alain Juppé de suivre ou pas cet avis.
Meuh non ya pas d'affaire d'état ni de crime politique, c'est tout rien que des mensonges, puisqu'on vous dit qu'il s'est suicidé y a rien à cacher ...

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum