Pourrinetia - L'Assemblée massacre le budget 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

11122010

Message 

Pourrinetia - L'Assemblée massacre le budget 2011




Notre Lolo national s'énerve un peu aujourd'hui et c'est légitime :
Petit résumé du triste et affligeant spectacle des élus hier : rejet du budget.
Officiellement on entend qu'il faudrait se pencher davantage sur certains chiffres, que rien n'est possible en l'absence du ministre des finances....
Ben voyons !
FOUTAISES !!!!
Des dispositions, rappelons-le, votées à l'unanimité en commissions et qui plantent en séance pleinière ?
Tsss... les élus prennent vraiment la population pour des cons.
Comment peuvent-ils appeler au renouveau, à la moralisation de la vie politique quand chaque jour nous apporte la démonstration du contraire.
Hier on a encore franchi un pas de plus dans l'irresponsabilité, pour employer un qualificatif poli.
En effet, quelques coups de fils et quelques infos plus tard, on constate que l'écoeurement gagne du terrain, et on peut facilement décoder la séance de la manière suivante....
Voilà donc ce qui s'est réellement passé :

Mardi la séance devait se tenir pour examiner le collectif budgétaire (modification du budget 2010, pas encore le budget pour 2011). Au coeur des négociations entre les autonomistes pour la fameuse éventuelle plate forme qui verrait le jour si GTS démissionnait et qui ne changera rien du tout puisque ce sera toujours avec les mêmes tronches, l'UPLD a voulu appuyer là où ça fait mal et a refusé d'entrer en salle alors même qu'ils étaient en réunion dans la salle à côté.
Histoire de faire une nouvelle démonstration qu'il n'y a plus de majorité et que rien ne peut se faire sans eux...
Attitude dont tout le monde, j'espère, apprécie la maturité et le niveau...

Mardi soir les chefs autonomistes se sont vus: GTS, méfiant, leur a dit que sa proposition de passer le relais était repoussée à avril.
Autre élément: voter le budget sans trop faire d'histoire pour éviter que ça traîne trop. Sans doute il l'a fait un peu trop autoritaire et n'a pas laissé paraître qu'il était prêt à accepter des amendements...
Dernier élément: voter pour le candidat UMP en 2012.

A ce stade, c'était au tour de Flosse et Bouissou de faire un caca nerveux, leurs plans de retour au pouvoir par le biais d'une plate-forme autonomiste venant de tomber à l'eau... ou en tout cas d'être bien ajournée...
Touchés en pleine susceptibilité et vexés au dernier degré, ils se sont dit "tu vas voir ce que tu vas voir mon coco..."
Parade toute trouvée : Flosse ordonne donc à ses troupes de s'abstenir sur le collectif lors de la séance de mercredi.
Du coup la "majorité" a perdu entre 8 à 10 voix (Sandra Lévy Agami et Benoît Kautai votant pour avec TTA).

Bouissou, voulant sans doute se faire remarquer vote POUR le matin (genre "t'as vu je suis gentil") pour se barrer l'après midi (genre "t'as vu que t'as besoin de moi!!"). Et boum... moins 6 voix !

L'UPLD, tout content, se dit "on va voter contre comme ça on mets tout le monde dans la merde".
L'UPLD n'ayant cure de l'intérêt général mais affichant une stratégie grossière qui n'échappe à personne : pourir la situation pour avoir des élections rapides.

Les autonomistes ploynésiens c'est un peu comme les socialistes en métropole : on veut afficher une belle harmonie, mais c'est un panier de crabes où chacun ne pense qu'à sa tronche et ses intérêts.

Tout cela pour dire qu'il faut qu'ils arrêtent de nous la jouer sur le thème "on a compris la leçon, on va moraliser..." car c'est toujours de pire en pire !!!
Il y avait des dispositions qui concernaient le nuna'a, mais ces manoeuvres sont le dernier camouflet au visage de la population et la dernière démonstration de ce que l'intérêt général n'a aucune signification pour ces gens des deux bords.
Car il ne s'agit pas de stigmatiser un parti plus qu'un autre, ils sont majoritairement tous pareils, à quelques trop rares exceptions près.
Comment peut-on afficher sa tronche au JT en arborant un air pseudo-sérieux et en tentant de trouver lamentablement n'importe quel argument pour dire qu'il y a une explication au rejet du budget : l'absence du ministre !
Qui va avaler ça bordel ?
Comment peut-on s'acharner au pouvoir, en méprisant à ce point la population, tout en osant parler en son nom ?

Ne soyons pas dupes !
Mettons leur le nez dans leur caca systématiquement, à chaque occasion.
Décodons publiquement les arnaques politiciennes.
Démontons leurs grossières stratégies qui ne servent que leurs intérêts personnels
Et poussons-les vers la sortie....
M'oui, m'oui.
J'ai passé ce stade alors je lui ai posté ce commentaire :
Bah, ils savent qu'ils jouent seuls, sans nous, et qu'ils peuvent continuer comme ça en toute tranquillité : Avec 97 % de la population "insatisfaite" mais parfaitement amorphe, pourquoi s'en faire ? "On" la baratinera le moment venu et c'est tout. D'ici-là, "plein les fouilles et mort aux petits ! Tous des cons de toute façon."

"Il me semble" que les foutre tous dehors à grands coups de pompe au derche ne se fera pas tout seul et qu'ils ne s'en iront certainement pas spontanément non plus.

Pour donner un coup de pompe, au cul ou ailleurs, il faut que, dans la-dite pompe, il y ait un pied volontaire et déterminé. Pour l'instant ils ont l'unanimité contre eux, ok, mais, lorsqu'elles sont face à eux, les-dites pompes m'ont surtout l'air d'être passées au cirage quand elles ne sont pas carrément dans le cirage.

On n'a rien pour rien en ce bas-monde et râler en restant dans son coin ça compte pour zéro. Râler en public, là, déjà, c'est un peu mieux mais ça ne peut pas suffire, surtout en sachant que l'Internet contestataire est réservé à une minorité.

Il faut sans doute attendre les effets de cette absence de budget sur les prix et les contrats pour que ça frémisse un peu, et encore, pas sûr. La descente aux enfers continue. Comme le disait le Pr Murphy, "Les choses pourraient aller plus mal, et si on leur en laisse le temps elles y arrivent." Pour l'instant nous, ici, leur en laissons le temps.

Le pays n'est pas encore assez cassé ? Chacun ne le palpe pas encore suffisamment pour enfin se bouger vraiment, arrêter ça ?
Ok alors, rendez-vous en enfer.

Bon wik en attendant.
  • Je sais qu'il est vain de vouloir faire quelque chose tout seul.

  • Je sais que chacun ne se bouge que lorsqu'il s'en sent absolument obligé et que la première motivation statistique est le moni perso.

  • Je sais qu'il est illusoire de former un groupe, quel qu'il soit, sans attirer immanquablement quelques popoti voyant là une opportunité pour se placer, eux, sur les autres et drainer vers eux, seuls, tout ce qui peut l'être, moni, célébrité et autres conneries pitoistes, le fameux "Armons-nous et partez !"
Alors je sais qu'il est très difficile de faire quelque chose en utilisant les moyens classiques - et à ce titre je ne crois pas beaucoup en QBO et autres rédempteurs de dernière minute - mais je sais aussi que Murphy a raison, qu'il faut trouver comment faire ou on aura le pire, une paupérisation générale, un massacre puis un exode massif et sans doute un despote bien sanguinairement classique après, le tout avec une bénédiction à la Ponce-Pilate de Paris.


C'est bizarre et peut-être très démodé mais je me sens très punk, là,
parce que je ne vois pas autre chose : NO FUTURE FOR YOU !

Tous dehors !
avatar
Mimi mato

Messages : 292
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Pourrinetia - L'Assemblée massacre le budget 2011 :: Commentaires

Message le Lun 13 Déc - 4:38:04 par schtroumph

Mouai, je sais pas trop comment je me sens en ce moment:
un instant j'ai envie de gueuler, de taper, question de faire bouger un peu tout ce monde,
puis l'instant d'après, en regardant autour de moi, je me sens limite stupide parce que j'ai l'impression que tout le monde accepte ça.
C'est clair que les politiciens se foutent complètement de nous, et alors ? N'ont ils pas raison ? Pauvres cons que nous sommes tous, aux prochaines élections, on les remettra encore au pouvoir, combien même il y aurait de nouvelles listes avec de nouvelles personnes.
Je ne veux plus me faire d'illusions: le Tahitien, malgré ses coups de gueule, se plaît dans sa merde. Il râle pour les apparences, mais au fond, que fait-il pour se sortir de ce merdier ? Il remet sa confiance dans les mêmes bandits, il leur trouve des excuses pour les divers délits et crimes qu'ils commettent, ben oui parce que ce n'est pas de leur faute s'ils ont détourné des millions, ce n'est pas de leur faute si on doit se serrer la ceinture un peu plus, alors que eux sont obligés de la dé-serrer tellement ils grossissent!
Ben oui, pauvre cons (on est les 2 à la fois: pauvres et cons) que nous sommes, nous Polynésiens, on croira au blabla qu'ils vont nous sortir les élections venues, en oubliant toute la merde dans laquelle ils nous ont mis.
Bientôt, j'aurai honte d'être Polynésien.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum