Pourrinetia - Syndicaliste ministre, tout un programme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

03052010

Message 

Pourrinetia - Syndicaliste ministre, tout un programme




Je me suis toujours demandé ce qui pouvait motiver un secrétaire général de syndicat à lâcher "ses" salariés pour prendre place dans un gouvernement qu'il sait corrompu.

Je pensais, au début, que c'était un pari difficile pouvant permettre de mieux défendre les travailleurs en appuyant pour eux du côté des administrations.

Candide que j'étais : C'est pour le fric perso, leur poche, évidemment.

C'est logique, en fait : A force de côtoyer les directeurs de SEM et autres structures dirigées par "notre" maffia politique, ils se connaissent bien, très bien, trop bien. C'est aussi tentant que facile, ensuite, de rentrer dans leurs rangs pour faire comme eux, piller et voler les "cons" qui les ont élus.

Maintenant, pour se faire accepter dans "le gang" il faut faire ses preuves. Frébault, il avait son frangin dans la place donc une bonne clé. Le Ronald, il fait des gouzis-gouzis, éventuellement flamboyants, avec Hiro depuis des lustres. Je me demande pourquoi il n'y va pas : Il touche assez là où il est et il est convenu qu'il doit y rester pour verrouiller de ce côté-là contre toute éventuelle tentative de rébellion du nuna'a, un peu comme le Galenon ?

Ça gagne combien, un "secrétaire général de syndicat" ?
Qui décide de la hauteur de leurs émoluments ?
Sur quelle base ?
Avec quelles garanties ?
D'où leur vient ce moni ?
Quels sont leurs avantages en nature ?

Quels sont les recours des travailleurs en cas d'abus ?
avatar
Mimi mato

Messages : 292
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Pourrinetia - Syndicaliste ministre, tout un programme :: Commentaires

Message le Ven 7 Mai - 6:26:13 par schtroumph

Qu'est ce que c'est un secrétaire général de syndicat? Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 7 Mai - 6:43:48 par schtroumph

C'est sûr que ça paye mieux d'être ministre que simple syndicaliste. Mais, niveau job, ça doit pas changer beaucoup, car syndicalistes et ministres se battent pour préserver des intérêts communs aux groupes dans lesquels ils évoluent:
syndicaliste = travailleurs
ministre = ministreurs
Puis, il vaut mieux être syndicaliste ministre (on te garde plus longtemps et tu auras plus de sous) que ministre syndicaliste (tu leur feras perdre trop de sous et t'y perdras aussi)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 8 Mai - 6:42:21 par Mimi mato

Maeva schtroumph,

Qu'est ce que c'est un secrétaire général de syndicat ?
Je sais pas, moi, ... un shtroumpf ? lol!
C'est sûr que ça paye mieux d'être ministre que simple syndicaliste. Mais, niveau job, ça doit pas changer beaucoup
Ils causent ensemble, ils bouffent ensemble, ils émargent de la même façon et avec la même louche, ils parasitent les moyens, les caisses, les avions, etc., de la même façon ...
Ils veulent nous faire croire qu'ils ne sont pas du même gang mais il n'y a qu'eux pour faire semblant de ne pas le voir.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 8 Mai - 23:58:15 par schtroumph

Ia ora na Mimi mato
elle est trop cool ta réponse sur "Qu'est ce que c'est un secrétaire général de syndicat ?"
Je ne m'attendais pas à celle là.
Et finalement, j'ai pris la peine de faire des recherches et voici ce que j'ai trouvé:
" Bien qu’il existe des particularités, généralement les syndicats sont organisés de la manière suivante :
* à leur tête, une personne, souvent appelée secrétaire général, élue par les instances du syndicat
" tiré de :
http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/participation/syndicat/qu-est-ce-qu-syndicat-comment-s-organise-t-il.html
afro
ok, la prochaine fois j'essairai de pas poser des questions trop nunuche, mais je ne garanti rien.
geek

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 9 Mai - 21:25:27 par Mimi mato

Mon grand-père disait :
Il n'y a pas de questions stupides,
il n'y a que des réponses idiotes.


La preuve : Ta question et ma réponse, déjà, mais au moins on rigole en apprenant, et puis les questions d'Hélène Harté et les réponses de Patrick Galenon de vendredi soir. (cf. THT)

Enfin, le Patriîick, celui-là au moins, on sait tous qu'il devrait être géré par le ministère de la perliculture eut égard à son système nerveux, ce qui ne l'empêche pas d'émarger à la hauteur de la taramea qu'il est ...

Je me demande d'ailleurs s'il ne force pas un peu, exprès : Une taramea, normalement, il lui faut au moins un neurone, or, lui, en apparence, y a pas.

Donc, soit il joue l'andouille (en forçant très peu sans doute, admettons), soit non (les autres taramea syndicales se sont prudemment abstenues, elles) et c'est un drame de plus pour le pays, mais, dans les deux cas, le trouver, lui, à cette place est plus qu'étrange.

Donc, selon toute vraisemblance, il est protégé par une taramea plus grosse que lui et plus forte qu'eux tous.

N'oublions pas que les syndicats taramea-isés ont pour fonction de récupérer l'électricité des colères ouvrières pour la mettre à la terre et que, à ce titre, les dirigeants syndicaux sont remplacés par des taramea-fusibles : Elles doivent être très manipulables, donc quand même pas mal stupides puisque boucliers humains tout désignés entre la maffia et le nuna'a, et cupides puisque chargées d'étouffer les colères contre la maffia, ce qui ne se fait pas pour rien.

J'avais déjà signalé la semaine dernière (cf. TT ) les petites tractations en "off" entre tous nos dirigeants syndicaux alors en quête d'un prétexte commun pour lancer une grève générale juste avant les grandes vacances, la tradition popoti de les rallonger un peu avant leur date officielle.

Les faits montrent qu'ils sont allés chercher la chose à la source, chez notre saigneur et maître institutionnel : Le "c'est la faute à l'Etat", "c'est la faute au nucléaire", son apparition officielle date de vendredi matin et de la bouche de l'actuel président intérimaire de la Polynésie, lequel revient justement de sa réunion chinoise de synchronisation avec Sarko.

Dont acte.

Les baisés, comptez-vous !
Ok : 1,2,3,..., 259 943. (= 260.000 - 57)

Tiens ?
C'est un chiffre qui revient médiatiquement de plus en plus souvent depuis quelques temps ...

Tous dehors !!

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 10 Mai - 16:29:58 par désabusé

Bonjour Mimi,

Juste une réponse quant à tes questions "Ça gagne combien, un "secrétaire général de syndicat" ?
Qui décide de la hauteur de leurs émoluments ?
Sur quelle base ?
Avec quelles garanties ?
D'où leur vient ce moni ?
Quels sont leurs avantages en nature ?

Quels sont les recours des travailleurs en cas d'abus ?
"

Généralement, le SG d'un syndicat ainsi que leurs collaborateurs proches appelés permanents, sont des personnes mises à disposition pour leur employeur d'origine. Par exemple, le SG de A tia I mua est fonctionnaire territorial, mis à disposition par le Pays auprès du syndicat : c'est toujours l'employeur qui rémunère son employé, mais je ne sais pas si les avantages en nature suivent toujours.
Idem avec le SG de CSTP/Fo, fonctionnaire d'état.

mais il n'y a pas que les employeurs publics qui mettent à disposition leur employé : l'entreprise Cowan a mis à disposition l'un de ses employés à la CSTP/Fo : je pense que cela doit arranger également l'employeur d'avoir un élément nuisible de moins dans sa structure, et préfère qu'il agisse ailleurs que dans ses locaux...

Le syndicat perçoit également des subvention du Pays pour fonctionner, selon la représentativité des syndicats, ainsi que les cotisations de leurs membres : je présume que ces fonds doivent également servir à financer le remboursement de certains frais que leurs dirigeants engageraient pour le compte de la centrale, ou pour leur payer les frais de déplacement en métropole pour une mission et peut être des frais de mission, mais là ce serait à confirmer.

Pour terminer, les employés ont plusieurs recours à l'encontre de leur SG : d'abord par leur bulletin de vote lors des élections professionnelles. En désavouant massivement leur syndicat, un SG devrait avoir le courage d'assumer la responsabilité de leur débandade en démissionnant ou en ne se représentant plus. Mais bon, si maintenant un dirigeant écoutait ses électeurs ou membres, cela se saurait...
les membres du syndicat peuvent également ne pas renouveler leur vote à leur SG. Mais il me semble que le collège électoral d'un syndicat pour nommer son SG est composé de ... délégués syndicaux nommés par le syndicats. Bref, un peu comme un polit buro...

Voilà les infos que je pouvais te donner.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 11 Mai - 3:55:40 par Mimi mato

Merci roa !

Édifiants les flux financiers : Des quasi-fonctionnaires, au statut près.
Intéressants aussi les recours que tu énumères.
Comme tu dis "politburo" à la CCCP :

Taramea un jour, taramea toujours.

Reviens ici quand tu veux !!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 4 Juin - 18:35:45 par Mimi mato

Le truc qui m'avait mis en pétard et la puce à l'oreille que ce sont des taramea pur jus c'est le montant des revenus "syndicaux" du Galenon. Il émarge autour des 900.000 balles par mois, plutôt loin du SMIG pour le chef des "défenseurs" des smicards, plus les billets d'avion gratuits pour aller faire ses courses à Paris, etc.

Ma première conclusion en avait immédiatement été que ce sont tous des taramea puisqu'ils prennent leur moni sur les travailleurs qu'ils bernent.

Ensuite, je me suis demandé comment ils s'articulent avec le reste de la maffia et il m'est apparu ce que je dis plus haut : Ils lancent des leurres aux petits pour détourner leurs colères des vrais responsables de leurs malheurs et pour leur piquer encore plus de fric par les jours de grève non payés. Ça calme et ça résigne, ce qui est leur but, leur fonction dans le gang.

Je me suis dit aussi qu'après des décennies de fetiisme, il était impossible que Flosse n'ait pas trouvé un moyen pour s'assujettir tous les syndicats aussi, vu le pouvoir officiel qu'ils ont et, aujourd'hui, le système de leur prise en main par les politiques est plus que rodé, ça baigne das l'huile.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 5 Juin - 6:52:01 par schtroumph

Salut!
Ca y est, on n'y est, le préavis de grève est lancé. Les épreuves du baccalauréat auront bien lieu, et les rapatriements des élèves dans les îles ont commencés. Comment les élèves qui passent le bac rentreront-ils après les épreuves?
A ton avis, que feront nos politiciens?
Quelles sont les vraies revendications des syndicalistes?
Qui seront les 1ers à baisser leurs frocs: syndicaliste ou politiciens?

(J'suis dans le bon forum?)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 5 Juin - 7:22:50 par Mimi mato

Yo!
Oui, t'y es, c'est bon.

Je suis encore plus cassé qu'hier, je ne tiens pas debout et je ne supporte plus la lumière même tamisée. Trop mal à la tête pour penser à autre chose et ces ra'au qui ne servent à rien. Demain, taote. Peut-être après je pourrais lire sur fond blanc et te répondre. Là, impossible et même ici c'est dur de lire.
A demain j'espère. pale

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 10 Juin - 6:03:28 par schtroumph

Bientôt une semaine depuis mon dernier post:
- la grève menace, et j'ai hâte d'en voir la consistance (quelle masse sera regroupée)
- les épreuves du bacs ont commencé
- les gens sont de plus en plus pauvres
- je n'ai pas trouvé de légumes frais au magasin,
- ça va faire bientôt 4 mois que je n'ai pas mangé un bon steack saignant
- je m'emmerde grave parce que malgré le mouvement des syndicalistes, j'ai comme l'impression que ça ne va rien changer (sauf qu'on aura encore de belles paroles et de belles promesse) et qu'on continue à s'enliser.
- ma banque me revient vraiment chère: une vraie pompe à fric. Elle me prend plus qu'elle ne me rapporte! et qui a les compétences dans ce domaine? le Territoire. Ok, c'est sûr que 3000 et des poussières pour frais de renouvellement de carte bancaire (carte de retrait simple) ponctionner sur un salaire de ministre ou représentant, ça fait pas beaucoup. En même temps, tous ceux qui doivent de l'argent et qui sont au gouvernement ne sont pas obligés de remboursé, et ne sont même pas en interdits bancaires. Nous, on perd tous.
Tiens, j'ai pas entendu ni vu de mouvement quelconque de la part des 2 plus grands partis politiques concernant le mouvement syndicaliste.

petite blague à part:
au collège, j'ai eu un mal fou à concevoir qu'on pouvait aller plus bas que zéro, et qu'il existait des nombres négatifs.
Depuis que j'ai un compte, je comprends toute la signification des nombres négatifs! lol!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 10 Juin - 6:37:09 par Mimi mato

Je suis vaguement mieux depuis hier mais c'est encore loin d'être ça : C'est ici que ça reste le plus facile à regarder-lire.
J'en ai profité pour poster un nouveau post-it dans la section, une affaire qui traine depuis des semaines, peu avant la bronchite en fait. J'espère qu'elle va plaire un peu et surtout mobiliser du monde pour le faire vivre. (publié à l'instant)

La "grève sans objectif franc et unitaire", peu de risque d'autre chose qu'un débordement violent où les instigateurs eux mêmes risquent d'être pris pour cible comme les autres. On a notre pro de ça parmi eux ...

Demain, moi, c'est taote, si ça passe, et avec chauffeur pour y aller parce que je ne suis toujours pas en état de conduire.

Les partis vs syndicats ?
Ils serrent les fesses parce qu'ils ne les contrôlent pas à 100 % même si c'est vers 99 : Le possible débordement risque de les mettre personnellement en danger physique immédiat. Donc, "profil bas" et "marche à l'ombre" au menu, Caliméro comme bouclier humain mais ils savent qu'il est trop petit là ...

Moi, ce que j'ai eu le plus de mal à capter en maths ce sont les nombres irrationnels. J'ai encore du mal aujourd'hui malgré l'application pratique qu'on en a tous les jours et sur tous les plans depuis Taui 1 (...) What a Face Suspect What a Face

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 14 Juin - 18:56:39 par Mimi mato

Je rectifie :
Les partis ? Dans l'ombre, ok, pour manipuler les syndicats de façon à tenter de faire tomber le gouvernement, d'une part, et de mettre préventivement quelques boucliers humains entre eux et le nuna'a.

Leur graal, en fait, c'est ça :



On y va tout droit.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 14 Juin - 23:22:19 par schtroumph

Alors, si je comprends bien, on a:
l'équipe orange d'un côté,
l'équipe bleue de l'autre,
et le punching Caliméro au milieu.
Et le but du jeu de lui balancer tout et n'importe quoi jusqu'a ce qu'il tombe. La première équipe qui le fait tomber à gagner!
Comme dans les baraques foraines!
Mais le gros lot est des plus intére$$$$$ant$$$$$$$$$$$$$$$
Mais qui arbitre?
Ah oui, l'Etat.
Et qui supporte?
Ah oui, la population.

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum