Pakanetia - Quand les structures publiques implosent sous la pression des maffias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

09032011

Message 

Pakanetia - Quand les structures publiques implosent sous la pression des maffias




8 mars : Journée mondiale de la lâcheté

Marisol Valles Garcia,
20 ans, mariée, mère d'un enfant,
ex-chef de la Sécurité publique de la ville la plus dangereuse du Mexique :

Photo Stringer Mexico/Reuters

Pourquoi "ex" chef de la police ?

Re-sucée de Romandie News et Paris Match - 8 mars 2011 :

«Je fais cela pour mon peuple, ce n’est pas pour moi. Je suis fatiguée de toute la violence due à la drogue.»
Tels étaient les mots de Marisol Valles Garcia en octobre dernier alors étudiante en criminologie à Ciudad Juarez (grande ville mexicaine de l'État du Chihuahua, près des USA) lorsqu'elle a été nommée chef de la police de Praxedis Guadalupe Guerrero, petite ville voisine de Juarez.

20 ans, la presse nationale l'avait alors nommée «femme la plus courageuse du Mexique» mais son aventure n’aura pas duré longtemps: Marisol a été renvoyée hier pour abandon de poste.

D’après les rumeurs, elle aurait subi les pressions des cartels, dont certains voulaient la contraindre à travailler pour eux. Menacée de mort par le crime organisé, Marisol Valles a demandé l'asile aux États-Unis, avait dit jeudi un membre de sa famille qui avait requis l'anonymat.

Pourquoi une chef de police de 20 ans dans la ville la plus dangereuse de ce grand pays ?

Re-sucée de Romandie News et Paris Match aussi :

Parce que tous les autres candidats s'étaient désistés à cause de la guerre qui y fait rage entre deux cartels de drogue :

Praxedis, c'est 1,2 million d'habitants et plus de 3.100 meurtres rien qu'en 2010, soit 2,6 meurtres annuels pour 1000 habitants. Pour donner une idée, rapporté au Fenua ça nous ferait 675 crimes de sang par an ...

Son prédécesseur, Jesus Manuel Holguín, avait été abattu en pleine rue en mai 2009, quatre mois après son arrivée à la tête de la police de Praxedis. Il remplaçait Martin Castro, qui n’avait été en posté que cinq jours avant d'être enlevé, sa tête avait ensuite été déposée devant le commissariat, dans une glacière et accompagnée de corps de policiers si torturés qu’il aurait été impossible de les identifier s’ils n’avaient pas porté leurs uniformes.

Une semaine après la nomination de Marisol, l’adjoint au maire de Praxedis, Rito Grado, et son fils avaient été assassinés pour avoir dénoncé publiquement la violence qui fait rage dans cette région de Juarez. José Luis Guerrero, le maire de la ville, avait confié à l’envoyé spécial de Paris Match que Marisol avait été la seule à accepter le poste.

Où est la lâcheté alors ?

Pas re-sucé :

Inutile de faire un dessin : Ce n'est pas cette jeune mère étudiante qui fuit la situation intenable où sa générosité et sa naïveté juvénile n'étaient pas de taille à lutter contre un tel monstre. Ce n'est pas non plus le maire auquel il n'est laissé aucun choix. La lâcheté est celle du niveau supérieur vraisemblablement gangrené lui aussi, la lâcheté est celle de la population qui continue de jouer le jeu d'élire des représentants maffieux pour l'opprimer. L'omerta est le premier grand écran de fumée sulfureuse de la gangrène sociale. Le diable est derrière, à moins d'un mètre. Tolérer c'est accepter.

Bon, là, vous avez saisi le lien avec notre situation à nous, vous saisissez aussi ce que je veux pointer : Le risque réel vers lequel nous entraînent la corruption et l'absence de justice, l'absence de structures collectives fiables, l'absence de service public capable de résister aux maffias et aux milices privées.

Voir que tout un pays en vient à prendre une jeune femme comme bouclier contre l'horreur humaine parce qu'il a laissé sans réagir cette horreur s'installer en lui et voir cette jeune femme effectivement éliminée par le monstre le jour même consacré aux femmes est le plus caricatural des symboles de l'exploitation des femmes et aussi de la lâcheté collective face à la corruption et aux maffias.

Je ne pense pas qu'un tel extrême nous arrivera bientôt mais ma petite expérience me rend certain que quand ça commence à déraper ça dérape tout de suite de façon fulgurante et large, comme un pan de montagne qui s'effondre.

Donc même si je n'y crois pas comme ça je sais que c'est parfaitement possible puisque presque toutes les conditions sont réunies maintenant. Je sais même qu'on pourrait (pourra ?) faire pire.

8 mars, journée mondiale des femmes ...
cuisinières, ménagères, nourrices ... et boucliers humains.

On attend d'en arriver à ça ou on se réveille avant ?

Evil or Very Mad ... Evil or Very Mad ... Tous dehors ! ... Twisted Evil ... Twisted Evil


Sad
avatar
Mimi mato

Messages : 292
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum